sujet précédent

sujet suivant

Microtrottoir — Invention-Création
La pellicule 9.5 mm — Pathé-Baby — Invention-Création
Museum of Failure — Invention-Création

la pellicule 9.5 mm — Pathé-Baby

Etudier le Pathé Baby et son dispositif, c’est étudier la naissance d’un format – la pellicule 9.5 –, et à travers ce format, l’émergence du cinéma chez soi – ancêtre du home cinéma – et du cinéma amateur.
pellicule 9.5mm Pathé Baby : 01 : caméra Pathé-Baby

la caméra Pathé-Baby, première caméra pour amateur © Ariadr

pellicule 9.5mm Pathé Baby 02 : projecteur Pathé-Baby

projecteur Pathé-Baby © Ariadr

A A A

Dès les années 1920, Charles Pathé a le projet de développer le cinéma à usage domestique : d’une part en cherchant à distribuer ses films et en offrant la possibilité de les voir chez soi, d’autre part, en imaginant l’usage du cinéma et la production de film à un niveau amateur.

Il fait construire, par l’ingénieur Continsouza, un projecteur d’une très grande simplicité d’utilisation, puis une caméra – la caméra Pathé Baby, également très simple dans son maniement, qui est la première caméra pour amateur. Très compacte au moment où elle sort sur le marché, elle permet de filmer de façon immédiate, improvisée ses vacances, ses enfants, les moments important de la vie et de projeter ces images à domicile.

L’amateur a ainsi la possibilité de maîtriser le processus de fabrication du film de la prise de vue à la projection. Grand industriel du cinéma, Charles Pathé a deux usines. Il veut développer son activité : vendre de la pellicule, toujours plus de pellicule, et trouver de nouveaux marchés. Or, un marché n’avait pas ou presque pas été investi : le marché de l’amateur, du particulier. Il restait à Charles Pathé de faire entrer le cinéma dans les foyers.

Deux contraintes étaient à résoudre : - une contrainte économique : rendre l’appareil et la pellicule accessible aux classes moyennes - et une contrainte technique : rendre l’appareil manipulable par le plus grand nombre. L’idée du Pathé Baby apparaissait. le Pathé Baby devait être « Simple, simple comme un jeu d’enfant ». Le succès du Pathé Baby tient sur plusieurs inventions. Charles Pathé s'est focalisé sur le film en acétate, ininflammable, bien plus sécurisé que l’ancien film en nitrate qui était inflammable. Tout est fait pour que l'amateur puisse faire le développement seul. Il développe ainsi le film inversible où le négatif se transforme en positif sur la même bande. Il n’est plus nécessaire de tirer des copies positives.

Le film est déjà conditionné dans une cassette qu’il suffit simplement de loger dans l’appareil. La cassette contient 9m de film, ce qui, avec un défilement de 16 images par seconde, fait un film d'1minute 20. Durée de film, trop courte pour raconter une histoire sachant que les titres prenaient aussi du temps.Charles Pathé invente alors un système d’encoches, mises sur le côté du film et un système de débrayage faisant reculer les griffes d’entraînement. Le cinéaste peut continuer à tourner la manivelle sans que la pellicule ne défile, véritable arrêt sur image, puis un ressort faisait repartir le système d’entraînement et la bobine se réenclenchait. Les projections duraient alors 4min.

Dès la sortie du projecteur, les ingénieurs travaillent sur la caméra, qui sort 6 mois plus tard.
Le succès fut immédiat grâce notamment à la simplicité d’usage et au côté prêt à l'emploi de l’appareil.

Dès 1922, il fait naître de nouvelles vocations auprès de cinéastes amateurs et de cinéphiles. Il est aussi utilisé pour l’enseignement grâce à la grande diversité de films que le catalogue Pathé offrait (documentaires de géographie, d’histoire, de sciences naturelle, vulgarisations scientifique) et grâce à son coût peu élevé.. Avec une dynamo, il s’est même déplacé dans les écoles sous le nom du Pathé Baby Missionnaire.

Le succès a été mondial, et ce jusqu’à la fin des années 1950, avec le Pathé Europe.

plus d’informations sur la pellicule 9.5 mm — Pathé-Baby